100.000 doses d’un anticancéreux périmé ont été vendues en France entre 2007 et 2011

http//:sante.lefigaro.fr/article/100-000-doses-d’un-anticancereux-perime-ont-ete-vendues-en-France-entre-2007-et-2011/Bottle with a medical solution close-up

http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/notre-fille-a-recu-une-dose-du-lot-perime-07-12-2012-2386821.php

Patrick Saint-Aubin, père d’une fillette traitée à l’Institut Gustave-Roussy

C’est en mars 2011 que la famille Saint-Aubin apprend que leur fille, Tacia, 5 ans à l’époque, était atteinte d’une tumeur cancéreuse. Ils mettent alors tous leurs espoirs dans les équipes médicales de l’Institut Gustave-Roussy (IGR, dans le Val-de-Marne). Aujourd’hui, c’est la stupeur. « Comment aurions-nous pu imaginer qu’on jouerait avec la vie de notre fille en lui administrant un produit périmé ? » s’interroge Patrick, le père de Tacia.

C’est pourtant bien ce qui s’est passé en septembre 2011 : dans le cadre de son traitement, Tacia a été soignée avec un des lots de Thiotepa périmés. Mais cela, ses parents ne l’ont découvert qu’en novembre 2011 avec les révélations de notre journal. « Aussitôt nous avons contacté l’Institut Gustave-Roussy, poursuit Patrick Saint-Aubin. Les médecins ont reconnu que Tacia avait reçu une dose du lot périmé. Ça a été un choc! Pour certains industriels, l’appât du gain passe avant la santé de nos enfants. »

30 % d’efficacité en moins

Après deux traitements de chimiothérapie à haute dose, Tacia a repris le chemin de l’école et son état semble satisfaisant. Mais pour son père, « le doute sera toujours là. Les soignants de l’IGR nous ont expliqué que, d’après leurs analyses, le produit périmé avait perdu 30% de son effet. C’est considérable. Si un jour, il y a une rechute, on ne pourra pas s’empêcher de penser que ce produit périmé a diminué ses chances de guérir », soupire Patrick. Un fait confirmé par une autre famille, la seule à avoir porté plainte dans ce dossier aujourd’hui. « Par courrier, l’IGR où est soigné mon enfant a déclaré que le produit qu’on lui avait administré n’était efficace qu’à 65-70%, explique le père de famille, qui préfère rester anonyme. C’est un scandale, et le pire, c’est de savoir que le laboratoire qui distribue le Thiotepa fait tout aujourd’hui pour reprendre ses activités! »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :